Ruth White – Pionnière des musiques éléctroniques

Hier, le Moogfest nous rappelait l’anniversaire de Ruth White, pionnière américaine de la musique expérimentale électronique, et l’une des premières à utiliser le synthétiseur Moog dans ses œuvres.  Elle fêtait donc avant hier ses 91 ans.

Déjà le groupe Arandel nous avait gratifié d’une jolie playlist en Janvier dernier dédiée aux musiques électroniques des pionnières. Ruth White y avait sa place avec des titres comme Mists and Rains, Owls et Spleen.

D’autre suprises se dénichent sur le net, en particulier sur Youtube où l’on peut découvrir une version revisitée (1971) de Gymnopédie n°1 composée par Erik Satie (Œuvre originale publiée initialement en 1888). Un hommage électronique à un artiste, qui « invite à [] désacraliser l’écoute et à tourner en dérision l’œuvre d’art en général » (G. Kosmicki, les musiques savantes 1882-1962, p109).

La dérision, n’est ce pas ce que l’arrivée de la synthèse analogique à permis à son tour d’initier, faisant apparaître une longue succession de révolutions musicales auxquelles Ruth White a participé.

Plus d’infos sur Ruth White ICI!

Laisser un commentaire