19 décembre 2017 Noël baroque - La fête en musique - Épisode 1

Noel Baroque 1-05.png

Noël, Noël… C’est Noël ! Chantons la naissance du Christ.

Oui, chantons, mais foin des « minuits chrétiens » et autres standards de Noëls ayant souvent perdus leur âme festive.

Retrouvons (un peu) la joie lumineuse de cette fête !

Nous vous invitons à vous replonger dans la musique des XVIIe et XVIIIe siècles. Le catalogue est immense, avec des différences bien marquées selon les pays, mais toujours avec ce souci de célébration enjouée et parfois même théâtrale.

Petit parcours en deux étapes, deux petits pas qui préparent à la célébration de Noël.

Première étape : le « sérieux » saxon

Commençons par poser le décor de Noël en terre germanique dans cette époque baroque qui mélange les traditions de la Réforme et le renouveau liturgique venu de Rome.

Marqués profondément par la Réforme, les musiciens des pays saxons mettent facilement en avant la transmission du discours théologique. On raconte l’histoire de la Nativité en s’appuyant avec force sur l’Ecriture. Et pas seulement les Evangiles, mais en puisant aussi dans l’Ancien testament.

L’oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach (1734) est « le » chef d’œuvre ! Qui ne se contente pas de rappeler les leçons de la Nativité même, mais se prolonge sur les deux dimanches suivants  Les trois cantates du jour de Noël sont les cantates BWV

Musique et livret sont empreints de la même délicatesse. On n’écrit et ne compose pas pour ne rien dire, mais on le fait avec une foi profonde et joyeuse qui transparaît principalement dans les chorals. A l’origine ni le nom du compositeur, ni celui du librettiste ne figuraient sur la partition. Le nom du Cantor est réapparu par la suite, mais jamais celui du librettiste (peut-être s’agit-il de Picander poète apprécié de Bach, mais sans certitude).

Une interprétation historique avec Nikolaus Harnoncourt à regarder et écouter avec recueillement.

 

Christmas Oratorio.jpeg

Et un enregistrement récent et presque enjoué par l’ensemble écossais Dunedin Consort de John Butt.
Coffret de 2CD Linn records CKD 499 (distr. Outhere)

 

Antérieure mais dans la même veine des « récits bibliques » luthériens, « L’histoire de la Nativité » de Heinrich Schütz (1664) s’écoute à la fois comme une belle histoire et comme une méditation théologique. Mais il sait aussi être plus festif : le motet « Hodie Christus natus est » célèbre la joie de Noël de façon moins retenue.

Un exemple avec les Ensembles Sagittarius et La Fenice dirigés par Michel Laplénie.

Mais il y a de nombreux musiciens à découvrir dans un splendide coffret édité par Ricercar avec des œuvres de Bach, Schütz (l’histoire de Noël), mais aussi Graupner, Scheidt, Schein, Praetorius… Un ensemble vraiment remarquable et à petit prix.

RIC 349.jpeg

Coffret de 7 CD Ricercar (RIC 349), Collection « Les Pléiades ».
Avec les ensembles Ricercar consort, Chœur de Chambre de namur et Les Agréments, La Fenice, La Capella Sanctui Michaelis, Mannheimer HoffKapelle et Ex Tempore. Enregistré en 1982 et 2010

 

François CAMPER

 

Retrouvez dès demain le deuxième épisode des Noëls Baroques.

À retrouver sur la boutique...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Ok !