Jean Vasca – Amis soyez toujours

« Et puis nous vieillirons comme le veut l’usage ».

Jean Vasca aura lui aussi cassé sa pipe en 2016, jour de solstice d’hiver. Mais comme le rappelle nosenchanteurs , de la bande des cinq, les vieux roublards de la poésie chantée, nous avons encore le plaisir de pouvoir voir et écouter Jacques Bertin qui au cours de ses récitals ne manque jamais d’enfiler les mots de ses amis et de leur rendre hommage.

« A nous l’éternelle jeunesse »

Veillir sans vieillir


Vieillir sans vieillir plein soleil

Sans un regret sans rien attendre

Etre le feu jusqu'à la cendre

Rêver pleine page et plein ciel



Prendre le hasard et son train

Avec jute un ticket d'azur

Filer au bout de l'aventure

En signant toujours des deux mains



Entrer dans la maison des mots

Grand ouverte sur les saisons

Ruminer encore sa chanson

Et même si c'est pour la peau



Vieillir sans vieillir sur la rive

Ô fleuve des années mémoire

Suivre l'eau trouble du regard

Et qu'advienne quoi qu'il arrive



Aller brouer dans les étoiles

Les herbes sacrées de la nuit

Et ramer sa mélancolie

Un peu de vent doux dans les voiles



Laisser pisser toutes les hordes

Les meutes par ces temps de chien

Sous le ciel bas des lendemains

Il pleut des coups il tomb' des cordes



Vieillir sans vieillir et descendre

Dans les jardins du bel amour

Y couler encore de beaux jours

Et jouer la carte du tendre



Rôder cœur battant dans des livres

Passer les miroirs et les gués

Traquer les quatre vérités

Chercher l'or et trouver le cuivre



Et vivre vivre vivre vivre

A plein temps à pleines goulées

Pour la route encore un dernier

Boire le monde à en être ivre



Jean Vasca, l'été d'être, le cherche midi, 2002