Aparte – Violaine Cochard & Edouard Ferlet

Aparte (à partir du prélude du clavier bien tempéré), extrait de l’album Bach Plucked / Unplucked du duo Edouard Ferlet, Violaine Cochard, duo piano – clavecin parcourant le continent Bach sous une forme inédite. L’alliance de deux timbres, l’alliance de deux cultures musicales. Des racines du baroque, à celles du Jazz, le tout propulsé par l’énergie à 20 doigts des deux artistes!

Programmés au festival Musique au Présent 2016 dans la cour de la Madeleine du Palais des Archevêque de Narbonne ces derniers avaient offert au public un bœuf en compagnie d’Etienne Lecomte et Thierry Gomar pour la clôture du festival.

A retrouver dans les bacs du Percolateur à l’occasion de la fête de la musique dans la cour du conservatoire du Grand Narbonne, à partir de 13h.

Bach Plucked / Unplucked, d’Edouard Ferlet & Violaine Cochard paru le 27 Novembre 2017 sur le label Alpha.

 

Piri – Reza Brava

Reza Brava, extrait de l’album de Piry Reis, Vocês querem mate? (Est ce que tu veux du maté?), réédité le 7 Avril 2017 chez Far Out Recordings.

Far Out est un label anglais spécialisé dans la musique brésilienne. Paru initialement en 1970, les dix titres qui constituent la galette offrent une folk psyché à la sauce brésilienne, légère, espiègle, contrastant avec le climat politique de l’époque porté par la dictature militaire de Branco.

Muévelo Negro – Quantic & Nidi Gongora

Muévelo Negro, single paru initialement en numérique en 2014, extrait de l’album Curao de Quantic et Nidia Gongora, paru le 12 Mai 2017 sur la label Tru Thoughts

Une pépite musicale voguant entre le traditionnel colombien, litanies religieuses, tubes afro-colombiens à tendance électronique.

Oiseaux-Tempête – A L – ‘ A N ! الآن

OISEAUX-TEMPÊTE feat. Mondkopf, G.W. Sok, Two or The Dragon – التنّين & Charbel Haber (source : page facebook du groupe)

En 2016, Frédéric D. Oberland et Stéphane Pigneul, les deux têtes pensantes d’Oiseaux Tempête, se rendent à Beyrouth, au Liban. Ils choisissent cette ville car elle est un “concentré de tous les défis politiques auxquels est confronté le Moyen-Orient”.

C’est le point de départ de l’album  AL-‘AN ! الآن (« Maintenant » en arabe),  troisième opus de leur trilogie axée sur la Méditerranée débutée en 2012. Une œuvre qui se veut à la fois esthétique et politique.

Carnet de bord des pensées et des événements du voyage, l’album est une immersion dans des ambiances sonores changeantes. Tel un vent du désert chargé de sable, la musique d’Oiseaux-Tempête déferle en superpositions de sons noise (Through The Speech Of Stars), ou devient rêveuse (Feu Aux Frontières). Guitares saturées et dissonantes rencontrent notes de synthé et sonorités arabes portées par l’oud, le buzuk (instrument répandu en Grèce) et les percussion du bendir.

Youmna Saba at Tunefork studio, Beirut (source : page facebook du groupe)

L’album oscille entre free jazz, rock, musique traditionnelle et poésie, et ravira les fans de post-rock. Des voix contribuent à raconter l’histoire de ces rencontres en Orient et en Occident, en français, en anglais et en arabe : celles d’anonymes, enregistrées en field recording, et d’autres identifiées, telle celle du poète Mahmoud Darwish.

Enregistré en France et au Liban, AL-‘AN ! est émaillé de collaborations : des musiciens de la scène underground beyrouthine, ou encore Mondkopf et G.W Sok du groupe The Ex.

Julia Bource

A L – ‘ A N !  الآن d’Oiseaux-Tempête, sorti le 14 avril 2017 sur le label Subrosa

La Musique avec Elles!

Cet article est issu d’une écoute d’artistes féminines proposée aux collégiens et lycéens présents au cours de la remise des prix des défis Teknik de l’Aude, le 28 Avril 2017, à l’auditorium de la Médiathèque du Grand Narbonne.

L’association FACE Aude, pilote de ces défis, sensibilise à travers ses actions à revisiter le monde de l’entreprise, et à lutter contre toutes les formes de discriminations. La parité femmes/hommes est un des sujets souvent abordé par ses acteurs.

L’objectif de cette écoute est d’aborder le rôle des femmes dans le monde de la musique, par leur portrait ou leur témoignage. Leur parcours atypique est souvent porté par un contexte géopolitique et sociétale précis.

Marie-Claire Alain :

Organiste prodige et prolifique, Marie-Claire Alain est née entre les deux guerres mondiales. Elle passe 8 années de sa vie à enregistrer l’ensemble des œuvres pour orgue de Bach en Suède. Un travail monumental qui correspond à une époque où l’interprétation de la musique baroque est en constante évolution. Son travail figure parmi les œuvres les plus reconnues encore à l’heure actuelle.

Œuvre présentée : Toccata et Fugue en ré mineur bwv 565 composé par J.S Bach – Orgue Marcussen de l’église Sainte-Marthe à Helsingborg, Suède.

Violetta Parra :

Violetta Parra est une artiste chilienne, originaire du sud du pays. Elle est née en 1917 dans la région de Chillan, une zone isolée du pays. Elle a des origines indigènes. Son œuvre témoigne de son parcours à travers le Chili, à collecter son patrimoine musical. Elle a permis de le faire connaître à l’ensemble de son pays ainsi qu’au reste du monde.

Décédée avant l’accession de Pinochet au pouvoir, son œuvre est pourtant devenue un rempart aux dictatures chilienne et argentine pour nombre d’artistes en exile telle Mercedes Sosa.

Œuvre présentée : Volver a los diecisiete

Ruth White :

Récemment un collectif d’artistes français de musiques électroniques, Arandel, a publié un hommage aux pionnières des musiques électroniques. Un mix de 45mn dans lequel nous entendons le travail d’artistes souvent oubliées du grand public, mais témoignant d’une couleur et d’un grain musical marquant cette époque pionnière.

Article paru sur the-drone.com le 28 Janvier 2016 : Mix exclu : dans Bog Bog – The Electronic Ladyland Mixtape, Arandel condense 5 décennies d’invention électronique féminine

Ruth White fait partie de ces artistes. Née aux USA en 1925, c’est en 1970 qu’elle publie un album, Short Circuits, de reprises de la musique dite « classique ». Ce gymnopédie est initialement composé et interprété par Erik Satie. Elle livre ici une version originale, vaporeuse, portée par le timbre de son synthétiseur analogique MOOG.

Oeuvre présentée : Gymnopédie n°1 composée par Erik Satie et interprété par Ruth White au synthétiseur MOOG.

Sharon Jones :

Passionnée de musique depuis son plus jeune âge, jusque là cantonnée aux mariages et au gospel dans les églises protestantes, Sharon Jones due attendre ses 40 ans avant de pouvoir signer la production d’un album de  soul. Depuis, en 20 ans de carrière, elle a livré avec ses acolytes, Les daps Kings, 7 albums gorgés d’énergie libératrice.

Œuvre présentée : Retreat! paru en 2013 sur l’album Give the people what they want.

Calypso Rose

La doyenne des artistes présentées aujourd’hui, Calypso Rose est née sur l’île de Tobago au large du Venezuela. Elle chante depuis son plus jeune âge et a donné aux femmes de l’île une voix et un statut. Nombreuses de ses chansons sont engagées contre les violences faites aux femmes (Love me or leave me), pour un meilleur statut des servantes (No Madame),

Article paru dans La Croix.com le 25 Juin 2016 : Calypso Rose, au nom du calypso, de la fête et des femmes

Œuvre présentée : « Love me or Leave me » paru en 2016 sur l’album Far from home.

Emilie Chick

Emilie Chick est franco-américaine. Elle est née à Portland en Oregon à l’Ouest des USA et vit depuis maintenant 10 ans dans le sud de la France. Après être passée par la house et la techno, elle a porté son premier album de fusion de jazz, funk, soul. Elle regrette d’être toujours considérée différemment des artistes masculins. Ses modèles et influences sont marquées par des artistes qui ont surmonté des épreuves : Stevie Wonder, aveugle noir américain dans le sud des USA multi instrumentiste de génie ayant produits de nombreux chefs- d’oeuvres; Björk, atypique souvent catégorisée comme excentrique alors qu’elle a su imposer son style, sa musique, en marquant les esprits; Madonna, aussi qui s’est imposée comme figure féminine ayant brisé nombre de tabous; Patti Smith, artiste poète, rockeuse des années 60, 70’s, qui  malgré son succès a gardé une vie en toute simplicité, sans compromission.

Article paru sur Madame Rap le 18 Novembre 2016 : Interview – Emilie Chick : « Une artiste n’a pas le droit d’être trop complexe »

Œuvre présentée : 4th dimension paru en 2013 sur l’EP Egg to Chick.

Merci à Emilie Chick pour sa disponibilité et son témoignage vidéo qui a donné une touche de proximité à l’ensemble de la présentation.

Helena Hauff

Jeune hambourgeoise, Helena Hauff a trouvé sa place au sein du revival de l’acid techno underground des années 2010. Elle fait partie d’un ensemble d’artistes électroniques, avec entre autres, Paula Temple, Aurora Hala, Avalon Emerson, proposant une musique électronique industrielle, sombre, laissant s’exprimer une violence toute cathartique, non dénuée de sens et de musicalité.

Article paru sur the-drone.com le 15 Juillet 2016 : “La vie, c’est pas qu’un truc de bisounours.„

Œuvre présentée : Furthermost Nevermore paru en 2014 sur l’EP Shatter Cone.


En introduction, et pour faire le lien avec le thème principal des défis Teknik (porter un regard neuf sur le monde de l’entreprise et de l’industrie), incursion dans le monde de l’industrie de la musique.

L’unique fabrique de vinyle en France est localisée en Mayenne. A l’occasion du Disquaire Day 2017, le site Magic RPM consacre un reportage photo au cœur de l’usine à vinyles.

Magic RPM le 14 Avril 2017 : Fabrique à vinyles : les usines MPO

Anne Pacéo – Fables of Shwedagon

Construisant « un pont entre deux cultures », le nouveaux projet d’Anne Pacéo, « Fables of Shwedagon » invite autour de sa formation Jazz, un orchestre birman pour faire vibrer l’air, de  jazz, de musique traditionnelle birmane, et d’une subtile alliance de ces deux mondes. la formation sera le mercredi 24 Mai à Saint Germain en Laye, et le 27 Mai à Coutances pour le festival Jazz sous les Pommiers.

Entretien à retrouver dans le Jazz Magazine, numéro 693, Avril 2017, page 82.

Site internet de l’artiste : Anne Pacéo